Navigation – Plan du site
Thématique : Les temps de l'art

Le temps du remontage : entre cinéma et installation. The Clock de Christian Marclay

The time of re-montage. The Clock by Christian Marclay
Marie Rebecchi
p. 85-95

Résumés

Afin d’aborder la dimension hybride de l’œuvre d’art cinématographique à l’époque de l’installation vidéo et les rapports entre le temps vécu par le spectateur et celui de l’œuvre, il semble intéressant d’interroger aussi la question de la temporalité par rapport à l’acte du remontage. Quel est donc le modèle de temps d’une œuvre de remploi des images-temps différentes, projetée dans un musée d’art contemporain, comme The Clock de Christian Marclay, où le temps virtuel de l’œuvre est à la fois remonté et greffé sur le temps réel vécu par les visiteurs-spectateurs ?

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

The Clock : une horloge cinématographique
Temps exposé et cinéma d’exposition : une querelle
Temps du remontage, temps du Nachleben

Aperçu du début du texte

Si l’on s’interroge sur la question de la temporalité hybride de l’œuvre cinématographique à l’époque de l’installation vidéo et sur les rapports entre le temps vécu par le spectateur et celui de l’œuvre, il semble intéressant d’aborder cette question par rapport à l’acte du remontage. Ce dernier, entendu ici à la fois comme méthode d’exposition de formes d’expression hétérogènes et comme dispositif qui préside aux lois de déconstruction et reconstruction de l’œuvre d’art, dépassant le cadre cinématographique du point de vue historique et formel, peut être considéré comme un principe capable d’amorcer une dynamique de conflit entre des formes différentes de temporalité.

Depuis de nombreuses années, l’artiste et musicien suisse-américain Christian Marclay a fait du remontage d’extraits de films à des fins artistiques sa spécialité, de Téléphones (1995) à Video Quartet (2002), où les brefs extraits accumulés composent une sorte de corps-montage suspendu et anachronique. À cet égard, d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Rebecchi, « Le temps du remontage : entre cinéma et installation. The Clock de Christian Marclay », Marges, 19 | 2014, 85-95.

Référence électronique

Marie Rebecchi, « Le temps du remontage : entre cinéma et installation. The Clock de Christian Marclay », Marges [En ligne], 19 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2016, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://marges.revues.org/993 ; DOI : 10.4000/marges.993

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • Revues.org