Navigation – Plan du site
Thématique

Le dispositif à l’œuvre chez Philippe Thomas  : l’exemple d’AB (1978-1980)

Dispositif at work in Philippe Thomas’AB (1978-1980)
Émeline Jaret
p. 44-59

Résumés

Cette étude se propose d’interroger l’utilisation du terme dispositif par Philippe Thomas (1951-1995). L’exemple choisi est celui d’AB, œuvre protéiforme développée entre 1978 et 1980 que l’artiste qualifie précisément de dispositif dans ses notes. À partir de cette œuvre et d’un pointage systématique des occurrences de ce terme dans ses archives, pour la période de 1977 à 1980, il s’agit de comprendre dans quelle mesure, chez Philippe Thomas, cette notion participe à l’élaboration d’un discours théorique sur l’art dont elle sert d’appui.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Dispositif
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Du Salon de la Jeune Peinture à l’exposition « Travaux d’artistes »
Le passage à AB  : première matérialisation
L’évolution d’AB au fil de ses expositions
La présentation comme élément définitoire de l’œuvre
Le spectateur face au dispositif
L’a priori de l’art et sa perception
Conclusion

Aperçu du début du texte

Succession de projets faisant appel à la plupart des médiums connus, l’œuvre de Philippe Thomas se conçoit comme un tout indissociable. Partant de ce postulat, il semble pertinent de questionner la notion de dispositif, qui porte en elle l’idée d’un réseau d’éléments agencés en vue d’une fin.

Le cadre choisi pour cette étude est une œuvre qui constitue un cas particulier dans la carrière de cet artiste  : AB correspond à un projet en constante évolution qui se matérialise à plusieurs reprises de 1978 à 1980. Il est celui qui voit l’apparition du terme dispositif dans le vocabulaire de Philippe Thomas, dont la première occurrence date du 5 juin 1978. Il vient alors de quitter son métier de professeur de lettres pour se mettre en disponibilité (à partir de septembre 1977) et se consacrer pleinement à ses recherches artistiques et littéraires. Les années de 1977 à 1980 sont celles d’un tâtonnement pour Philippe Thomas, qui expérimente alors plusieurs pratiques dont les problématiques se...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Émeline Jaret, « Le dispositif à l’œuvre chez Philippe Thomas  : l’exemple d’AB (1978-1980) », Marges, 20 | 2015, 44-59.

Référence électronique

Émeline Jaret, « Le dispositif à l’œuvre chez Philippe Thomas  : l’exemple d’AB (1978-1980) », Marges [En ligne], 20 | 2015, mis en ligne le 01 mars 2017, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://marges.revues.org/979 ; DOI : 10.4000/marges.979

Haut de page

Auteur

Émeline Jaret

Emeline Jaret est doctorante en Histoire de l’art à l’Université Paris IV. En 2013 elle a été lauréate de la Bourse « Histoire de l’art » du Centre Pompidou.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • Revues.org