Navigation – Plan du site
Thématique : Les temps de l'art

Le temps comme modèle. Deux questions à Hans Belting

Umut Ungan et Hans Belting
p. 17

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Umut Ungan : Le philosophe et historien de l’art Georges Didi-Huberman affirmait qu’il s’était trouvé très vite, au début de sa carrière de chercheur, insatisfait des « modèles du temps » proposés par l’histoire l’art. On pense ici à la figure de Giorgio Vasari. Vous êtes également un historien, et vous avez notamment réfléchi sur ce « récit » disciplinaire dans votre Das Ende der Kunstgeschichte ? en 1983 (L’histoire de l’art est-elle finie ?, 1989 pour la traduction française), et dont vous avez revu les hypothèses en 1995 dans Das Ende der Kunstgeschischte. Eine Revision nach zehn Jahren (Art History after Modernism, 2003 pour la traduction anglaise). Pour vous, quels « modèles » de temps gouvernent ou orientent aujourd’hui l’histoire de l’art ?

Hans Belting : L’histoire de l’art est aussi un récit de sa propre histoire, autrement dit un modèle narratif pour décrire l’art. Ce dernier n’est pas satisfaisant, et surtout limité dans le temps. Je me réfère ici à mon essai Vasari and ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Umut Ungan et Hans Belting, « Le temps comme modèle. Deux questions à Hans Belting », Marges, 19 | 2014, 17.

Référence électronique

Umut Ungan et Hans Belting, « Le temps comme modèle. Deux questions à Hans Belting », Marges [En ligne], 19 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2016, consulté le 17 août 2017. URL : http://marges.revues.org/938 ; DOI : 10.4000/marges.938

Haut de page

Auteurs

Umut Ungan

Articles du même auteur

Hans Belting

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • Revues.org