Navigation – Plan du site
Portfolio

Chloé Poizat, « Tragicosmique »

Chloé Poizat
p. 113-133

Texte intégral

1En parallèle à son travail d’illustratrice, Chloé Poizat développe une activité artistique autour de la question de l’imagerie et de sa diffusion. Elle pastiche ainsi les images populaires — photos souvenir, cartes postales, images ventant les mérites d’un lieu exceptionnel — pour fabriquer une nouvelle grammaire de l’imaginaire. En rendant manifeste l’absurdité de cette diffusion de masse et le comportement touristique qui lui est associé, elle transforme l’extrême naïveté de cette imagerie avec humour et ironie pour créer un univers relevant d’un « exotisme noir ». Des animaux monstrueux peuplent ainsi ses Paysages accidentés, des humains inadaptés s’inscrivent dans les paysages désertiques des Vacances anthropiques, et dans Cuni culture-tour, c’est un lapin — écrivain-voyageur en costume de ville — qui prend la pose à la place de l’homme. De son goût pour les images mutantes, elle voue d’ailleurs une affection particulière pour les bestiaires et Freak Shows en tout genre (Mes faux amis, Curiosity Show, O.V.I).

2En liaison avec la question de la diffusion des images, c’est aussi le montage et le collage qui apparaissent comme un souci récurrent de sa production, notamment à travers les relations intersémiotiques qu’ils engendrent. Son travail sur le mot et ses recontextualisations visuelles (J’en ai rien à feutreLe desse(i)nSoigner ses motsLettre à sec) en sont un aspect. Cette réflexion l’a aussi conduite à réaliser un film dessiné à partir des compositions musicales de George Crumb (Vox).

3Chloé Poizat est diplômée de l’École des Beaux-Arts d’Orléans (IAV). Elle aime particulièrement les dessins de Raymond Pettibon, l’univers de Marcel Broodthaers et l’art de camouflage de Jim Hodges. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages illustrés pour enfants et pour adultes : Les Braconniers d’histoires (Éditions Thierry Magnier), Le René Char (Mango-Album Dada), Rilke, le magnifique René Maria (éditions Michalon), Paroles de femmes (Albin Michel), Machines et Traiter de mécaniques (Éditions du Rouergue). Depuis 1993, elle propose ses images à la presse (LibérationLe MondeLe Magazine Littéraire, XXI, The Drawbridge, The New-York Times) et dans l’édition.

Actualité de Chloé Poizat
septembre-octobre 2010 : « Raie-garde » (mural), La Galeru de Fontenay-sous-Bois.
17 et 18 novembre 2010 : Vox (film), Lieu Unique, Nantes, au cours de deux concerts Crumb/Cage par l’Ensemble Skênê.
Décembre 2010 :
Exposition de dessins à Laterna Magica 2010, Marseille ; participation à l’exposition collective « La forêt de mon rêve », la Galerie d’art du Conseil Général des Bouches-du-Rhône.
http://www.chlpzt.info

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chloé Poizat, « Chloé Poizat, « Tragicosmique »  », Marges, 11 | 2010, 113-133.

Référence électronique

Chloé Poizat, « Chloé Poizat, « Tragicosmique »  », Marges [En ligne], 11 | 2010, mis en ligne le 15 octobre 2010, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://marges.revues.org/472

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • Revues.org