Navigation – Plan du site
Thématique

L’exposition «  Modernidade, art brésilien du 20e siècle »  : dislocation et assimilation à l’aube de la globalisation de l’art

The exhibition “Modernidade, art brésilien du 20e siècle” (Paris, 1987) : dislocation and assimilation at the dawn of art’s globalization
Camila Bechelany
p. 23-34

Résumés

Partant d’une analyse du récit curatorial de l’exposition «  Modernidade, art brésilien du 20siècle » (Paris, 1987-88) et de la réception critique de celle-ci en France et au Brésil, nous souhaitons réfléchir sur les possibilités et les limites d’un «  modernisme brésilien » à l’aube de la globalisation de l’art. Cette réflexion pourrait donner lieu à une lecture de l’histoire internationale de l’art qui soit ouverte et à la compréhension du système international de l’art comme un champ symbolique multipolaire.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

exposition
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Le projet de l’exposition  : un panorama de l’art brésilien du 20e siècle
«  Modernidade », modernité, modernisme  : adhésion ambiguë à une catégorie universelle
Réception de l’exposition
En guise de conclusion

Aperçu du début du texte

L’exposition «  Modernidade, art brésilien du 20e siècle » a eu lieu au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (MAMVP), du 10 décembre 1987 au 14 février 1988, dans le cadre d’un projet de coopération culturelle entre la France et le Brésil. À la fin des années 1980, quand ce projet a vu le jour, le Brésil vivait un moment de re-démocratisation après la fin progressive de la dictature militaire et avant les élections directes à la présidence en 1989. L’ouverture politique progressive était aussi l’occasion d’une réorganisation du champ culturel dans le pays. Celso Furtado, le célèbre économiste brésilien exilé entre 1964 et 1979, de retour au Brésil, prend ses fonctions en tant que ministre de la Culture et met en place des projets pour la diffusion internationale de l’art et de la culture brésiliens. C’est avec son soutien et son engagement que l’exposition «  Modernidade » a pu être réalisée – une exposition dont l’ampleur représentait une véritable nouveauté. Parallèlement, en ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Camila Bechelany, « L’exposition «  Modernidade, art brésilien du 20e siècle »  : dislocation et assimilation à l’aube de la globalisation de l’art », Marges, 23 | 2016, 23-34.

Référence électronique

Camila Bechelany, « L’exposition «  Modernidade, art brésilien du 20e siècle »  : dislocation et assimilation à l’aube de la globalisation de l’art », Marges [En ligne], 23 | 2016, mis en ligne le 20 octobre 2018, consulté le 28 avril 2017. URL : http://marges.revues.org/1193 ; DOI : 10.4000/marges.1193

Haut de page

Auteur

Camila Bechelany

Camila Bachelany est curatrice assistante au Musée d’Art de São Paulo Assis Chateaubriand et doctorante en Histoire et sociologie de l’art à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • Revues.org