Navigation – Plan du site
Thématique

De l’Occident en Chine, étude de l’expression «  art abstrait » dans son contexte global

From the West to China, a study of the expression “abstract art” in its global context
Shiyan Li
p. 47-61

Résumés

Cet article traite de la manière dont la notion d’art abstrait, venue d’Occidente est reprise par la critique d’art en Chine. Trois critiques sont étudiés ici  : Feng Zikai, Wu Guanzhong et Gao Minglu. Ils représentent chronologiquement trois cheminements différents dans l’appropriation de l’art abstrait occidental à trois moments significatifs de l’histoire de l’art en Chine  : les années 1930, les années qui suivent la Révolution culturelle et le tournant du millénaire.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Art abstrait
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

La réception de la pensée de Kandinsky chez Feng Zikai dans les années 1930
La «  Beauté abstraite » selon Wu Guanzhong
L’École de l’intentionnalité [yi] et l’art abstrait selon Gao Minglu
L’art abstrait de l’Occident selon Gao Minglu
Le sens du yi
L’École de l’intentionnalité  : une vocation à éclairer l’histoire de l’art contemporain chinois
Conclusion

Aperçu du début du texte

On sait que l’expression «  art abstrait » s’applique en Occident à des œuvres très diverses, inspirées par des philosophies radicalement différentes. L’art abstrait désigne aussi bien les œuvres spiritualistes de Kandinsky, les interprétations cubistes du réel de Picasso ou les libres inventions des constructivistes russes. Le mot s’est imposé progressivement, alors que certains artistes refusèrent de l’employer en proposant d’y substituer l’expression «  art concret ». C’est donc un mot au sens incertain et changeant tout au long de la période moderne, qui se trouve emprunté à divers moments de l’histoire par la critique chinoise. Lorsque l’expression occidentale «  art abstrait » est introduite en Chine en 1920, on emploie ces deux binômes  : chouxiang 抽象 [abstrait] et yishu 藝術 [art] pour désigner l’«  art abstrait ». Si l’on vérifie le sens du binôme chouxiang en chinois, il se compose de chou 抽 qui signifie tout à la fois prélever, laisser apparaître, rétrécir, tirer, fouetter ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Shiyan Li, « De l’Occident en Chine, étude de l’expression «  art abstrait » dans son contexte global », Marges, 23 | 2016, 47-61.

Référence électronique

Shiyan Li, « De l’Occident en Chine, étude de l’expression «  art abstrait » dans son contexte global », Marges [En ligne], 23 | 2016, mis en ligne le 20 octobre 2018, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://marges.revues.org/1185 ; DOI : 10.4000/marges.1185

Haut de page

Auteur

Shiyan Li

Shiyan Li est docteure en Sciences de l’art de l’université d’Aix-Marseille où elle enseigne, membre du Laboratoire d’études en sciences des arts (LESA) et du Réseau Asie-Pacifique (CNRS-FMSH).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • Revues.org