Navigation – Plan du site
Thématique

Misunderstandings et « Babels illusoires » : penser avec Mel Bochner et Robert Smithson

Misunderstandings and « illusory Babels » : Thinking with Mel Bochner and Robert Smithson
Nina Leger
p. 36-49

Résumés

Les années 1960-1970 sont un moment d’intense activité théorique pour une jeune génération d’artistes états-uniens. Le moment qui s’ouvrit à partir du milieu des sixties chercha à défaire les définitions trop rapidement adoptées et simplifiées et à reconfigurer les formes et les lieux de leur discours. Le terme de théorie peut-il s’appliquer à ces formes sans en gommer la spécificité ? Considérant les travaux de Mel Bochner et de Robert Smithson, cet article se propose de problématiser ce qui, dans l’application du terme d’« artiste-théoricien », semblait aller de soi.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Quand la pratique s’empare de la théorie : ironie et scepticisme
Ruiner l’ordre du discours : l’écrit d’artiste comme « Babel illusoire »
Matière première

Aperçu du début du texte

En 1957, dans ARTnews, Harold Rosenberg met en garde l’artiste contre toute « liaison dangereuse » avec « la putain conceptuelle », liaison dans laquelle « la passion [serait] diluée dans la discussion ». Dix ans plus tard, Sol LeWitt, publie dans Artforum un texte qui s’ouvre par ces mots : « Le rédacteur en chef m’a écrit qu’il était favorable au rejet de “l’idée selon laquelle l’artiste serait une sorte de grand singe qui devrait être expliqué par le critique civilisé”. Voici une bonne nouvelle, tant pour les artistes que pour les grands singes. Fort de cette assurance, j’espère justifier sa confiance. ». Entre 1957 et 1967, tout a changé.

Le moment moderniste reposait sur une double séparation. Une séparation interne, qui distinguait les pratiques artistiques selon leur médium ; une séparation externe, qui démarquait la production artistique de sa théorisation. Clement Greenberg était un défenseur de la première distinction et une incarnation de la seconde : c’est lui et d’autre...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nina Leger, « Misunderstandings et « Babels illusoires » : penser avec Mel Bochner et Robert Smithson », Marges, 22 | 2016, 36-49.

Référence électronique

Nina Leger, « Misunderstandings et « Babels illusoires » : penser avec Mel Bochner et Robert Smithson », Marges [En ligne], 22 | 2016, mis en ligne le 22 avril 2018, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://marges.revues.org/1082 ; DOI : 10.4000/marges.1082

Haut de page

Auteur

Nina Leger

Nina Leger est doctorante en Esthétique, sciences et technologie des arts et chargée de cours à l’Université Paris 8.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • Revues.org