Navigation – Plan du site
Varia

Revendications des squats d’artistes et institutions

Artists’ squats demands and institutions
Vincent Prieur
p. 74-95

Résumés

Le mouvement des squats d’artistes, qui se développe depuis le début des années 1980 dans le contexte du foncier rare et cher des grandes métropoles françaises, prend la forme d’un manifeste social et artistique en multipliant discours et actions revendicatives. À l’écart des réseaux marchands, c’est avec peu de moyens que les artistes-squatters installent et gèrent des espaces de vie, de création et de diffusion artistiques, ouverts à l’expérimentation. Le succès de ces lieux alternatifs suscite l’intérêt des institutions culturelles qui légalisent les occupations temporaires de certains collectifs.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Origine des squats d’artistes
Petite histoire des squats d’artistes
Postures médiatiques
Des revendications sociales et artistiques à leur mise en œuvre
Revendications sociales et artistiques
Mise en œuvre des revendications
Normalisation des squats d’artistes
L’intégration institutionnelle des squats d’artistes : un dispositif de gouvernance ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

Membre cofondateur du collectif d’artistes Curry Vavart, je participe depuis plusieurs années à un projet associatif qui a su mener une action militante et revendicative à des fins artistiques. Constatant le manque d’espace de travail disponible et abordable pour la jeune création et les associations, le collectif Curry Vavart, fondé en 2006 à Paris, organise des occupations de bâtiments désaffectés afin de les transformer en espaces de création partagés à destination des artistes. Les opportunités étant peu nombreuses et le foncier parisien particulièrement rare et cher, le collectif a d’abord développé ses projets en squattant – c’est-à-dire, en occupant sans droit ni titre – des espaces industriels vides depuis plusieurs années, dans les 10e, 11e et 20e arrondissements de Paris. Chaque occupation a donné lieu à un procès, puis une expulsion. Mais depuis 2011, plusieurs partenaires ont accordé leur confiance au projet en lui donnant une forme de reconnaissance : deux sites font l’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Prieur, « Revendications des squats d’artistes et institutions », Marges, 21 | 2015, 74-95.

Référence électronique

Vincent Prieur, « Revendications des squats d’artistes et institutions », Marges [En ligne], 21 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://marges.revues.org/1035 ; DOI : 10.4000/marges.1035

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • Revues.org